Checkpoint

lundi 20 septembre 2010
popularité : 24%

Dénommés « machsom » en hébreu, les checkpoints sont dressés par l’armée israélienne à la frontière avec la Cisjordanie ou dans le territoire palestinien occupé, censés garantir la sécurité d’Israël et empêcher les attentats terroristes. La plupart des checkpoints ne sont pas situés sur la frontière mais bien à l’intérieur de la Cisjordanie. Suite à la deuxième Intifada en 2000, le nombre de checkpoints s’est développé, devenant un réel obstacle à la mobilité en Palestine, tant pour les personnes que pour les biens. D’après l’organisation israélienne Machsom Watch, il existerait encore (2010) 58 checkpoints disséminés dans toute la Cisjordanie, dont les plus importants sont situés autour de Jérusalem-Est occupée (Qalandia, Bethléem) et à l’entrée des grandes villes palestiniennes (Hébron, Qalqilya, Howara à Naplouse). Aux checkpoints permanents ou mobiles ont été ajoutés des centaines de barrières physiques (blocs de bétons ou monticules de terre en travers des routes palestiniennes). Selon l’organisme des Nations Unies pour les Affaires humanitaires (OCHA), on dénombre 219 obstacles bloquant soit l’entrée de localités palestiniennes soit des routes.